Alice in Wonderland

Adepte du noir et blanc, je suis. Les contrastes, les territoires choisis, les courbes. Et, même si je trouve son travail un peu trop douceureux à mon goût, je ne pouvais qu’aimer l’univers de Johanna Basford et avoir envie de vous parler de son actuelle exposition au Dundee Contemporary Arts jusqu’au 7 juin.

Johanna Basford est une illustratrice basée au Royaume-Uni. Préférant stylos et crayons aux pixels et ordinateurs, Johanna puise sa créativité dans la faune et la flore de son enfance ecossaise, dans la ferme de ses parents. Adepte du fantastique, ses créations débutent toujours par une page blanche qu’elle noircit à l’encre de chine d’un Rotring 0.5, dans un jeu de tatouages qui semblent grignoter le sujet. Amoureuse de la matière, elle aime dessiner sur des matériaux différents, n’hésitant pas à prolonger son oeuvre d’un support à l’autre. Ces dessins semblent nous inviter à nous rapprocher, toujours plus près, et à découvrir les délicats détails qui se logent au creux de plus grands entrelacs, comme de subtiles fractales florales.

(Pfff quelle poésie. « Douceurosité » sort de ce corps.)

Bref, un esthétisme délicat, monochrome et, ce qui me séduit véritablement, vraiment personnel. Finalement, c’est dans son blog que je me retrouve le plus. Un vrai joli univers.

(Et parce que la démarche est la même, un dessin sur mesure qui s’étend sur différents supports, et qu’elle a, elle aussi, beaucoup de talent, allez découvrir le travail de mon amie Julia Pavlovska qui a lancé Graphitine.)

Dressedtokill-johannabasford9

Dressedtokill-johannabasford2

Dressedtokill-johannabasford7

Dressedtokill-johannabasford8

Dressedtokill-johannabasford3

Dressedtokill-johannabasford5

Publicités

Nude is the new white (which is the new black)

Pas que les mamans qui ont le droit au nude, aux roses poudrés, au ton sur ton peau en camaïeux de beiges. Si jusqu’à présent, on le (le nude) retrouvait plutôt dans les tenues de petites filles sages et chics, genre Anne-Valérie Hash ou Baby Dior, il commence à se démocratiser (cf : des pyjamas Le Marchand d’Etoiles).

Particulièrement en vogue, il s’associe parfaitement avec les fluos, eux aussi de retour pour l’été 13. Et, en version Tie and Dye, c’est encore plus tendance.

En attendant que l’été s’installe enfin pour nous permettre de jouer les pièces légères, voici une petite sélection des meilleures pièces du moment :

(Attention mode d’emploi : pour avoir le détails des pièces présentées dans ce « set Polyvore », cliquez sur le lien sous la photo ou faites défiler ce post jusqu’en bas. Bon shopping !)

Nude is the new white

Nude is the new white by stephanie-dressedtokill

dressedtokill-nude1

www.wolfechild.net

dressedtokill-nude2

www.wolfechild.net

dressedtokill-tieanddye1

www.smallable.com


Strappy dress
$93 – etsy.com

Stella Mccartney Nina Jeans
stellamccartney.com

Stella Mccartney Skye Shorts
stellamccartney.com

Kid Shopping
pinterest.com

Sukha Amsterdam
pinterest.com

smocked gown
florahenri.com

my tiny valentines
clickinmoms.com

itty bitty she
pinterest.com

Album de mai – Fait ce qu’il te plaît

dressedtokill-deerhunter-monomania

dressedtokill-deerhunter-monomania2

Vous connaissez le shoegaze, mouvement rock un peu crade, dans la veine du noise rock, le tout inspiré du punk et du rock garage ? Non ? Bon.
Je sais, c’est pas des trucs de nana à écouter, cette musique. Mais moi j’adore. Ca me tord le ventre, me vrille les intestins et légitime cette urgence à vivre que je ressens en relative permanence.

En tous cas, le dernier album de Deerhunter est un bel exemple de ce qu’on peut faire lorsqu’on a dédié sa vie au rock. Le chanteur, Bradford Cox, véritable icône de la musique indé (la mienne, celle que j’aime), déclarait récemment : “I guess my time as a musician has gone by so fast that I realized that I have no personal life. The other guys in Deerhunter, they all found things. And I just have monomania. I always will. I’m obsessive about one thing, that there’s one thing that’s going to make me happy and it’s making music, or there’s one thing that’s going to make me happy and it’s this person.”
D’où Monomania. Et des frissons.

(si jamais vous vous êtes pris d’une passion pour le shoegaze et qu’il vous vient l’envie de les voir en live, direction le festival Primavera Sound à Porto. En compagnie de My Bloody Valentine, et de plein d’autres jolies choses)

Album en écoute gratuite :
http://www.npr.org/2013/04/21/177759938/first-listen-deerhunter-monomania

Tattoos forever

En Espagne, pendant que certains font tatouer leur enfant de force (mon dieu mais quelle horreur), d’autres suivent la tendance qui fait fureur là-bas de manière un peu plus soft et finalement autrement plus agréable à l’oeil.
C’est vrai quoi, à partir du moment où cette photo est réalisée sans tests in vivo, elle a la classe cette gamine avec son tattoo. Y’en a pour tous les goûts, pour les petits (à partir de 3 ans) et pour les grands.
Caution : les dessins sont réalisés par des artistes-designers-illustrateurs pointus et en vogue espagnole du moment.
Il se pourrait bien que je me laisse tenter par une carotte-éclair moi. Voire offrir 2 ou 3 pineapples. Soyons fous.

dressedtokill-tattuum2

dressedtokill-tattuum1

dressedtokill-tattoonie4

dressedtokill-tattoonie3

Denim babies

dressedtokill-denimbabies

Une sélection « denim » pour les plus petits, que j’ai mise en page sur Polyvore.com. Ce site est dément, vous pouvez suivre les liens de tous les objets pour les shopper.
Enjoy !

Fly me to the moon – Jeremy Scott x Adidas

Wow ! Je suis tombée raide dingue de ces petites merveilles volantes en denim / stone washed / limite aguicheuses, que même les lacets eux aussi sont en jean. Je suis sûre qu’Edie-Lise et moi, on s’y ferait très bien, si jamais on devait les voir régulièrement à la maison. Surtout qu’en ce moment, elles sont à moitié prix. Bon, le truc, c’est qu’elles sont à moitié prix aux US. Quelqu’un pourrait m’en rapporter une paire en pointure 21, soit un bon 5 US enfant ?

Jeremy Scott x Adidas - Denim stone washed 1 Jeremy Scott x Adidas - Denim stone washed 2 Jeremy Scott x Adidas - Denim stone washed 3