Kitshissime et trendy : Happy Socks by David LaChapelle

En voilà un qu’on ne présente plus, le roi du kitsh-over-realistic-with-social-message-photography, j’ai nommé David LaChapelle. Perso, j’ai découvert la bête à la fin des années 90, déjà plus de 15 ans après ses débuts. Il est brillant, drôle et prolifique. J’ai notamment le souvenir d’une de ses expositions en 2009, à la Monnaie de Paris, qui fait partie d’une de celles qui me restent vraiment gravées dans la tête. Des grands formats baroques et percutants, plein de petits détails et toujours un message fort.
Bref.
Ca faisait longtemps que je n’avais pas entendu parler de lui et, voilà-t-y pas que je tombe sur cette nouvelle campagne de la marque de chaussettes unisexes Happy Socks. Et alors c’est une grande idée qu’a eu là cette jeune marque suédoise parce que bon, hein, les chaussettes… comment dire… pas facile à vendre. Et là, bon… comment dire… elles sont mises en valeur !

dressedtokill-DavidLaChapelle1

dressedtokill-DavidLaChapelle1bis

dressedtokill-DavidLaChapelle2

dressedtokill-DavidLaChapelle3

dressedtokill-DavidLaChapelle4

dressedtokill-DavidLaChapelle5

dressedtokill-DavidLaChapelle6

Publicités

De la zik ! La troisième compilation.

Beak> en concert demain soir à la Maroquinerie, Trentemoller la semaine dernière au Trianon, Wire encore récemment au Trabendo et The Centenaire au Point Ephémère il y a un mois… Encore et toujours de la musique et voici la compilation DTK #3 à écouter ici.

Fruits de saison : Sara Hillenberger

Sara Hillenberger a juste un an de moins que moi, mais elle semble avoir déjà teeeeeellement fait. Elle est pile poil dans la mouvance artistique que j’adore, berlinoise, conceptuelle, graphique, évidente, punchy et je suis fan de ses images. Notamment de sa dernière série avec les fruits. 
J’ai moi aussi travaillé les fruits et légumes lors de mes études à Duperré en 1998 mais d’une manière beaucoup plus trash. Il m’en reste un goût pour ce support, périssable et évolutif, qui correspond bien à la notion d’art tel que je l’entends. Je me rapproche plus en intention du travail de Michel Blazy, un peu dark, mais Sara est comme le versant lumineux et coloré de cette nourriture spirituelle.
Voici quelques images de Sarah, pour son récent travail sur les « fruits étranges« . Vous pouvez acheter les images en version poster ici :

dressedtokill-sarahillenberger1

dressedtokill-sarahillenberger2

dressedtokill-sarahillenberger3

dressedtokill-sarahillenberger4

dressedtokill-sarahillenberger5

dressedtokill-sarahillenberger6

dressedtokill-sarahillenberger7

dressedtokill-sarahillenberger8

dressedtokill-sarahillenberger8ter

dressedtokill-sarahillenberger9

 

 

Que se passe-t-il en Pologne ? : Nosweet

Est-ce que la Pologne deviendrait le nouvel eldorado de la mode enfantine ??
Boutique en ligne, en dur, magazines et autres agents, ouvrez bien vos yeux. Après la marque Kids on the moon et le studio créatif Pink Wings, déjà pas mal excitantes, voici Nosweet.
Encore une marque pour les petits loups, avec une esthétique qui me plaît, plutôt unisexe, uniquement maille, bio etc, etc, etc… Rien à envier au top du top français, belge ou hollandais. Il y a fort à parier qu’on va les retrouver très bientôt dans les meilleurs e-shops de la toile. En plus, pour avoir démarché un peu la Pologne, je sais que ces marques peuvent s’appuyer sur des usines performantes et compétitives dans le pays même, ce qui les place certainement avantageusement en termes de prix et de rapidité (c’était la minute pragmatique du jour). En terme de style sinon, du gris chiné, du noir, des coloris softs, et on retrouve les petites bêtes du moment, à savoir des cafards, comme chez New Generals. Bref, tout bon.

Et vous, ça vous plaît ?

dressedtokill-nosweet1

dressedtokill-nosweet2

dressedtokill-nosweet3

dressedtokill-nosweet4

dressedtokill-nosweet5

dressedtokill-nosweet6

dressedtokill-nosweet7

dressedtokill-nosweet8

dressedtokill-nosweet9

dressedtokill-nosweet10

dressedtokill-nosweet11

Le buzz du jour : Isabel Marant x H&M x Kids

Bon, il y a peu de chances pour que vous ne le sachiez pas déjà mais, aujourd’hui, a lieu la sortie de la collection capsule d’Isabel Marant pour H&M. Et, je vous le donne dans le mille, y a même des pièces pour les kids. Petit tour d’horizon.

(Bon, c’est pour info hein, parce que moi perso, j’aime pas trop…)

dressedtokill-isabelmaranthetmkids1

dressedtokill-isabelmaranthetmkids3

dressedtokill-isabelmaranthetmkids4

dressedtokill-isabelmaranthetmkids5

dressedtokill-isabelmaranthetmkids6

Fashion moi ? : Jose Ignacio Romussi Murphy

Bon alors Berlin, c’est toujours aussi stimulant.
Je sais, je sais, ça fait longtemps qu’il bosse Jose Ignacio Romussi Murphy, il m’a pas attendue, mais moi je le découvre (en fait, je l’avais déjà croisé avec ses ballerines rebrodées mais ça m’avait moins interpellée) et je trouve son travail drôlement excitant/original. La broderie est rarement un vecteur utilisé dans l’art et je trouve qu’on y retrouve bien, particulièrement avec les couleurs qu’il utilise, ses origines chiliennes. Et c’est plutôt riche, pour un artiste, de se référer à ses origines. Enfin, c’est mon avis.
Les ballerines, graphiquement, c’était pas mal, mais là j’aime beaucoup le fait qu’il se soit attaqué aux photos de mode. Je trouve que ça donne une dimension supplémentaire à son propos, vraiment bien trouvée, de l’ordre d’embellir la beauté tout en devant encore intervenir. Comme si toutes ces photos retouchées, censément au top de leur éclat, ne l’étaient pas encore suffisamment et qu’il faille une intervention supplémentaire en 3D pour les parfaire. Ainsi qu’une vision consumériste de la femme ramenée à ses origines et à l’artisanat, historiquement féminin. J’aime le fait qu’il brode aussi les noms des marques dans les légendes. Je trouve ça presque plus intéressant que le reste.
Bref, ça me parle quoi.

dressedtokill-JoseIgnacioRomussiMurphy1

dressedtokill-JoseIgnacioRomussiMurphy2

dressedtokill-JoseIgnacioRomussiMurphy3

dressedtokill-JoseIgnacioRomussiMurphy4

dressedtokill-JoseIgnacioRomussiMurphy5

dressedtokill-JoseIgnacioRomussiMurphy6

Juste simple : Just Bo

Dans la veine de ce que je pouvais faire à une époque avec NO KIDDING, et autres Nununu et Kids on the Moon aujourd’hui, voici Just Bo. Marque hollandaise de basiques unisexes pour les petits, de la naissance jusqu’à 10 ans. Les pièces sont intemporelles, soft, comfortables, faciles à porter et à associer. Tout ce que j’aime.
C’est la fondatrice du e-shop Born2bSeen qui a lancé sa propre marque. Bon, ça démarre tout juste, il y a encore peu de points de vente et ca reste relativement confidentiel/un peu cher, mais parions que celle-ci sera bientôt plus largement distribuée. C’est quand même pile poil dans l’air du temps. Just Bo quoi.

Quand je pense qu’en 2007, lorsque j’ai lancé NK, certains poussaient des hauts cris parce que j’avais osé les bords francs et le noir pour les bébés…

dressedtokill-justbo1

dressedtokill-justbo2

dressedtokill-justbo5

dressedtokill-justbo6

dressedtokill-justbo8

dressedtokill-justbo9

dressedtokill-justbo10

dressedtokill-justbo11

dressedtokill-justbo12