Mini-humans in the street : Humans of New York

Vous connaissez Humans of New york ? Un petit malin, Brandon Stanton, sorte de version mainstream du sartorialist, a lancé ce blog de photos/portraits en 2010 et, depuis, tellement que ça marche bien, passe ses journées à prendre des gens en photos en sillonnant NYC dans tous les sens.

Sale vie.

Avec un terrain de jeu comme cette ville bouillonnante, c’est tout un pan du monde moderne, multi-culturel et multi-ethnic que l’on voit passer au travers de ses photos. Un témoignage laborieux et quotidien de l’humanité actuelle.
Et une formidable vitrine pour la « micro-fashion » comme il se plaît à la dénommer, la mode enfantine.

Le facebook (et ses 1 millions 150 milles followers, gloups) est .

dressedtokill-humansofnyc0

dressedtokill-humansofnyc00

dressedtokill-humansofnyc000

dressedtokill-humansofnyc1

dressedtokill-humansofnyc2

 

dressedtokill-humansofnyc3

 

dressedtokill-humansofnyc4

 

dressedtokill-humansofnyc5

 

dressedtokill-humansofnyc6

 

Child-style icons

Lorsqu’on traine souvent sur le net, genre sur Pinterest par exemple, genre pendant la sieste d’une petite fille d’1 an et demi par exemple, et qu’on veille la mode enfantine par un autre exemple, on voit souvent passer les même têtes. De petits mannequins, souvent avec une touche incroyable (je suis, pour ma part, tombée amoureuse de la nièce d’Alexander Wang, Alia) et qui se prêtent au jeu du show-off avec un visible plaisir.
On peut déplorer la chose, mais il est évident qu’à partir du moment où la mode enfantine se développe, il allait falloir trouver des faire-valoir associés. Et nous voici, nous tous autant que nous sommes, créant les futures Lindsay Lohan et Kim Kardashian… Gloups.

Vous avez le choix entre, donc, Alia, mais aussi le plus jeune fashion star de la blogosphère internationale (et notamment d’Instagram) Alonso Mateo, ainsi que Arlo, Hudson Kroening (le fils du mannequin star de Karl Lagerfeld lorsqu’il avait 3 ans) ou encore Suri Cruise et Shiloh Jolie-Pitt.

Des pronostics ?

Moi je dis Mateo. Parce que, ce qui est vraiment particulier avec lui, c’est que ses parents ne sont pas connus et qu’il est vraiment un pur produit des réseaux sociaux. Un phénomène swag instinctif et encensé. Le garçon a ça dans le sang, jugez plutôt (5 ans le gamin… et déjà adepte de la duck face…) :

dressedtokill-childalonsomateo1

dressedtokill-childalonsomateo4

dressedtokill-childalonsomateo2

dressedtokill-childalonsomateo3

dressedtokill-childalonsomateo7

dressedtokill-childalonsomateo8

SONY DSC

dressedtokill-childalonsomateo5

Un blog bien crocheté : Las Teje y Maneje

Dernièrement, j’ai découvert un blog espagnol qui m’a bien plu quand bien même il ne touche pas du tout à un sujet qui me passionne, c’est Las Teje y Maneje. Il s’agit d’un blog sur les nouvelles façons de tricoter et de faire du crochet. Je crois que ce que j’aime vraiment bien chez lui, c’est, encore une fois, le mélange des genres entre cette vieille discipline qu’est le « crocheting » et les autres univers lorsque parfois ils s’entrechoquent. C’est un blog qui s’attache à montrer les carrefours entre ces divers domaines, toutes ces petites choses transversales entre le crochet et le reste.

Peu ou prou ce que je m’attache à faire avec Dressed To Kill et la mode enfantine.

dressedtokill-lastejeymaneje1

dressedtokill-lastejeymaneje2

dressedtokill-lastejeymaneje3

dressedtokill-lastejeymaneje4

dressedtokill-lastejeymaneje5

dressedtokill-lastejeymaneje6

dressedtokill-lastejeymaneje7

dressedtokill-lastejeymaneje8

Noise – court métrage – Katarzyna Kijek et Jarosław Adamski

Dernièrement, je suis tombée sur un petit bijou de court métrage d’un studio polonais, moitié film – moitié animation, Noise.
Stop-motion, dessin et incrustation virtuelle, je vous laisser apprécier ce petit ballet visuel et poétique, vous m’en direz des nouvelles !

dressedtokill-noise1

NOISE par vodmania

Nail art : au carrefour des tendances

On a beau dire, la tendance se fiche du support, voire du média.
Je suis allée trainer du côté du nail art et… guess what, on retrouve exactement les même tendances que dans la mode, et même dans la mode enfantine. Alors de l’oeuf ou de la poule, est-ce moi qui veut y voir ce que je veux, ou est-ce vraiment la tendance actuelle qui s’impose à moi, en tous cas j’ai regroupé la chose suivant les 5 thèmes en vogue du moment et voilà.

Ca me donnerait presque envie… Enfin…

FLUO NAIL

COLOR BLOCK NAIL

JAUNE NAIL

TIE AND DYE NAIL

GRAPHISMES NAIL

L’infiniment petit

Je suis une grande fan de Slinkachu, que je suis depuis des années. Il a commencé ses installations et photographies de rue en 2006, et je l’ai découvert en 2007. Depuis, je suis ses tribulations poétiques de loin bien que consciencieusement, et je ne dois pas être la seule car j’ai vu passer, il y a quelques semaines, des photos assez étrangement inspirées de l’artiste.
En effet, le nail art est partout en ce moment, et je me suis arrêtée sur ces images d’Alice Bartlett qui se trouvent à la croisée des chemins entre ce mouvement et l’univers de l’infiniment petit de Slinkachu.
La nana ne paye pas de mine, son FlickR est tout ce qu’il y a de plus banal, mais cette petite série, diffusée sur Pinterest, est vraiment bien inspirée.

Ca donne envie de retourner voir du côté du nail-art… J’y vais de ce pas !

SLINKACHU :

dressedtokill-slinkachu1

dressedtokill-slinkachu2

dressedtokill-slinkachu3

dressedtokill-slinkachu4

dressedtokill-slinkachu5

dressedtokill-slinkachu6

dressedtokill-slinkachu7

 

La série photo d’Alice Bartlett :

dressedtokill-alicebartlett1

dressedtokill-alicebartlett2

dressedtokill-alicebartlett3

dressedtokill-alicebartlett4

dressedtokill-alicebartlett5

When East meets West – Nellystella

Ma dernière petite sensation mode enfant me vient directement de… Corée ! Une fois passé le côté cucul la praline du nom et de l’ambiance de la marque, Nellystella, on découvre l’univers de Nelly Chen, un univers à très forte inspiration européenne mais avec la rigueur et la finesse coréenne en sus.
Nelly a étudié en Europe et a fait siennes les règles de la mode occidentale. Elle y ajoute un très joli sens des couleurs et un soin porté aux matières rarement observé sous nos latitudes.
Je me souviens avoir étudié avec une étudiante japonaise et une autre coréenne à Olivier de Serres, lors de mon diplôme de création textile, et ces deux jeunes femmes nous fascinaient tous par leur patience et leurs doigts de fées. Elles créaient à longueur de journée, des tissus en papiers tressés, des fleurs en origamis colorés et des centaines de petits noeuds délicatement liés les uns aux autres pour réaliser des robes. J’étais fascinée par ces jeux de patience.

Et là, lorsque je vois la dernière collection Eté de cette marque, je revois toutes ces couleurs délicates et la même exigence dans les coupes et les matières. De même que j’adore les volumes de ses silhouettes. Le parfait équilibre entre l’orient et l’occident ! (selon moi)

Le facebook est ici

dressedtokill-nellystella0

dressedtokill-nellystella3

dressedtokill-nellystella4

dressedtokill-nellystella5

dressedtokill-nellystella7