Chi Khi Khoi ? La nouvelle marque australienne

Toujours du côté de l’Australie, un vent de nouvelles marques pour enfants souffle. Et voici l’une des dernières nées, urban et cool, Chi Khi. C’est pour les minis (0-2 ans) et les un peu plus grands (2-7 ans). Du noir et blanc, des formes larges et cosy, faciles à mettre et faciles à porter, douces et inspirantes. Les couleurs sont dans la tendance du moment, neutres et unisex. L’été 2015 était déjà bien inspiré, l’hiver qui arrive suit le même chemin.
Voici leur Facebook et toutes les photos ici sont leur propriété.


Still looking in Australia’s direction, a wind is blowing new brands for children. And here one of the last born brand, urban and cool, Chi Khi. That is for minis (0-2) and for slightly older (2-7 years). Black and white, wide and cozy shapes, easy to dress and easy to wear, soft and inspiring. The colors are according the trend of the moment, with neutral and unisex palette. The summer of 2015 was already inspired, and the coming winter follows the same path.
Here is their Facebook and all pictures here are their property.

chikhifw1 chikhifw2 chikhifw3 chikhifw4 chikhifw5chikhi4 chikhi5 chikhi6

Publicités

Tribute

De l’influence directe de David Bowie dans la sphère de la mode enfantine.

—————————————————————————————————

The direct influence of David Bowie in the children’s fashion sphere.

bowie1 bowie2 bowie3 bowie5 bowie6 nixie stardust pe13 bowie9 Little Eleven bowie12 bowie16 bowie17 bowie18 bowie195372038347_d9d735d112_b bowie20 bowie10 bowie11bowie22 Jonas Akerlund

Kids trend : Urban folk

Le Folk, c’est pas hyper ma came. T’as qu’à voir ce que j’écoute. Même Temples, tout le monde n’en peut plus, mais moi bof. J’aime bien attention, mais c’est juste en marge de mon truc à moi. A la limite. Un peu trop et pas assez, tu vois. Le truc Boho, hippie chic, je fume, je mange des fleurs et de l’alfafa, euh… disons que ça ne me parle pas. Mais comme tout n’est qu’une question de point de vue, et particulièrement en mode, il y a toujours des moyens de détourner la tendance à sa sauce.
Quitte à avoir des rayures zig-zag, autant bien choisir le support et ses couleurs. Ca change tout.

Alors voilà une petite sélection-shopping-mode-folk-du-moment, mais un peu rock, un peu rebelle. Parce que faut pas déconner non plus.

———————————————————————————————–0

I’m not a hudge fan of folk. Nope. Just have a look at what I listen to. Even Temples, everyone get crazy with them but I don’t. Understand me well, I like it though, but it’s just on the fringes of my regular stuff. At the limit. A little too much and a little not enough, you see. The « thing » Boho, hippie chic, I smoke, I eat flowers and alfalfa, uh … well, it does not talk to me. But as it’s all a matter of perspective, especially in fashion, there are always ways to adopt the trend.
Free to have zig-zag stripes, but choose the background and colors. It changes everything.

So here’s a small folk-of-the-moment-fashion-shopping-selection, but a bit rock, a bit rebellious. Because we have to be serious.

 

Urban folkUrban folk par stephanie-dressedtokill sur Polyvore

The hell of those delivery fees: let me order Omamimini new collection

Des nouvelles d’une marque que j’avais découvert en novembre de l’année dernière et qui me paraissait assez prometteuse quoiqu’américaine, certainement une de ces marques que j’ai croisé dernièrement et qui me font dire qu’aux US aussi, ils vont vivre la révolution de la mode enfantine tendance (mais si si, ça va venir les ptits loups, vous allez voir).
Donc la nouvelle collection d’hiver de Omamimini, dessinée par Ola Omami, a tout pour nous donner envie de payer des frais de ports outre-atlantique, fussent-ils hors de prix (je rigole, c’est pas si cher). On y trouve un faux cuir matelassé de folie, de la fausse fourrure-que-je-veux-le-manteau pour Edie-Lise, les motifs géométriques du moment, du jersey double face, de la polaire doublée suédine, bref ils ont tout bon.
Euh maman, le manteau pour ta petite fille pour Noël, ça te branche ?

—————————————————————————————————————————————-

Fresh news of a brand I discovered in November of last year, and that seemed quite promising although American, certainly one of those brands that I recently discovered and that make me say that US also will have its turn with the trendy kid’s fashion revolution (yes it’ll come soon little rabbits, you’ll see).
So the new AW14 Omamimini collection, designed by Ola Omami, is a mix of casual luxury, fun and rock ‘n’ roll and has everything to make us agree to pay those overpriced delivery fees for France (just kidding, they’re not that expensive). There is a quilted faux leather, fake fur-please-I-want-that-coat-for-Edie Lise, the in-tune-with-the-times geometric patterns, double jersey, polar lined with suede, they have everything good.
Uh mom, coat for your little girl for Christmas, what do you think?

Dressedtokill-omaminiAW141 Dressedtokill-omaminiAW142 Dressedtokill-omaminiAW143 Dressedtokill-omaminiAW144 Dressedtokill-omaminiAW146 Dressedtokill-omaminiAW147 Dressedtokill-omaminiAW148 Dressedtokill-omaminiAW148bis Dressedtokill-omaminiAW149

On s’inspire de l’Australie maintenant : Bandit Kids

Dans la foulée de Quinn and Fox (un style finalement dans l’air du temps depuis déjà plusieurs années, à voir à chaque fois comment c’est traité, c’est ce qui fait toute la différence), une nouvelle marque encore, mais en provenance d’Australie cette fois, et plutôt pas mal de sa personne, Bandit Kids. On est encore une fois dans le registre de laisser l’enfant être un enfant, bouger, être confortable dans ses fringues, se rebeller, vivre sa vie, assumer sa propre personnalité tout en faisant plaisir aux parents. Les vêtements sont un mix entre un style indie, skate et loungewear, rehaussés par des illustrations un peu décalées. Le tout en noir sur des fonds colorés, exactement comme Quinn & Fox.
Lorsque vous allez vous retrouver au salon Playtime, vous allez vous marcher dessus les loulous.

—————————————————————————————————————————

In the same inspiration of Quinn and Fox (finally in a style of the times for several years. Depends on how it is processed, which is what makes all the difference), a new brand yet, but from Australia this time, Bandit Kids. We still are here in the registry to let the child be a child, move, be comfortable in his clothes, to rebel, to live his life, assuming its own personality while parents enjoy the vibes. The clothes are a mix between indie, skate and loungewear with quirky hand drawn illustrations. All in black on colored backgrounds, just as Quinn & Fox.
When you meet yourself in Playtime, you’ll walk over you, kitties.

Dressedtokill-banditkids0 Dressedtokill-banditkids1 Dressedtokill-banditkids2 Dressedtokill-banditkids2bis Dressedtokill-banditkids3 Dressedtokill-banditkids4 Dressedtokill-banditkids5 Dressedtokill-banditkids6 Dressedtokill-banditkids7 Dressedtokill-banditkids8 Dressedtokill-banditkids9 Dressedtokill-banditkids10

 

Quinn and Fox: Messy hair don’t care

Alors jusqu’à encore récemment pour moi, la mode enfantine et les USA, ça faisait un peu 12. Et puis, j’ai commencé à voir passer quelques marques plutôt pas mal, comme dernièrement celle-ci, Quinn & Fox, fondée par un couple de Californie il y a à peine plus d’un an. Le style est top, les coupes sont sobres mais tendance, les couleurs diverses et subtiles et surtout les graphismes… Ah les graphismes, c’est un peu leur fond de commerce à Q&F, et c’est très bien trouvé. Ils font donc travailler des artistes de pays différents, des US mais aussi de Suisse, d’Australie, des UK, d’Ukraine… Ca donne leur nouvelle collection d’ihver, la deuxième, intitulée Capuccinicirkus, avec des prints noirs sur fonds colorés, tendances rock et rebelle (tiens, ça me fait penser à quelqu’un) et des vêtements attractifs qu’on a tout de suite envie d’adopter.
Pas mal.

———————————————————————————————————————————————–

Until yet recently for me, kidswear wasn’t something that belong to the USA, but then I started to discover some pretty good brands, as recently, Quinn & Fox, founded a year ago by a California based couple. The style is great, the shapes are simple but trendy, diverse and subtle colors and the focus on graphics is … Yep, the graphics, just their specialty and it is very well found. They collaborate with artists from different countries, such as USA of course, but also Switzerland, Australia, UK, Ukraine … Their brand new second collection, entitled Capuccinicirkus, is with black prints on colored backgrounds, rock and rebellious (hey, it reminds me of something), making attractive clothes that we immediately want to adopt.
Not bad.

Dressedtokill-quinnandfox1 Dressedtokill-quinnandfox2 Dressedtokill-quinnandfox3 Dressedtokill-quinnandfox4 Dressedtokill-quinnandfox5 Dressedtokill-quinnandfox6 Dressedtokill-quinnandfox7

L’hiver est là : W14 American Outfitters

Bon alors, je faisais ma veille habituelle sur le net, un tour d’horizon des nouvelles collections d’hiver récemment installées, notamment dans le but avoué de relancer une certaine marque-mais-on-en-parlera-plus-tard… Et voilà que je tombe sur la dernière collection enfant d’American Outfitters, qui. Est. Canon.
J’ai toujours plutôt aimé Ao, mais là ils ont mis pile dans ce qu’il faut, ce dont on a envie, ce qui va nous faire stopper net. Ca part dans plein de directions différentes (carreaux, denim, aquarelle, liberty) et pourtant le tout est ultra cohérent. Chaque direction est bonne, donne envie et répond aux autres. Le photoshoot est précis et pointu. Les petits gamins sont beaux. Les fringues sont coupées justes. Bref je suis fan.

Et mon Pinterest peut en témoigner.

——————————————————————————————————————————————————-

Okay then, I was doing my usual watch on the net, a new winter collections recently launched overview, especially with the avowed objective of re-launching a certain brand (i’m not kidding but we’ll talk later) .. . and then I came across the latest kids collection of American Outfitters wich. Is. Perfect.
I always rather liked Ao, but this… This is a hit. Smack bang in the zeitgeist, exactly what will make us stop dead. That goes in lots of different directions (plaid checks, denim, watercolor, liberty) and yet the whole thing is ultra consistent. Each direction is good and meets the other. The photoshoot is precise and sharp. The little kids are beautiful. The clothes cuts are heavenly shaped. In short I’m a fan.

And my Pinterest can attest.

Dressedtokill-americanoutfitters1 Dressedtokill-americanoutfitters2 Dressedtokill-americanoutfitters3 Dressedtokill-americanoutfitters4 Dressedtokill-americanoutfitters5 Dressedtokill-americanoutfitters6 Dressedtokill-americanoutfitters7 Dressedtokill-americanoutfitters8 Dressedtokill-americanoutfitters9

Let’s do it the british way : Noa + Micah

Bon alors dans ma tête, la mode enfantine et les UK ça fait, comment dire, 25. A part quelques rares exceptions, comme No Added Sugar ou Caramel Baby & Child, j’ai rarement été transportée par une marque outre-manche. Et puis je suis tombée sur cette série de photos pour l’été 14, créditée Emma Tunbridge pour une toute nouvelle boutique en ligne qui vient tout juste de nous arriver, Noa + Micah. Bon alors ce n’est pas une nouvelle marque, mais une nouvelle sélection, plutôt bien sentie et bien amenée et qui moi, me correspond bien. Il y a quelques pièces que j’ai déjà repérées pour Edie-Lise.
Et alors la série photo, je ne sais pas vous, mais moi je suis fan.

———————————————————————————————————————————————————————————————-

Well, in my opinion, UK and kids fashion aren’t matching up so clearly. Beside few exceptions, such as No Added Sugar or Caramel Baby & Child, I’ve barely been excited by a kid’s fashion brand from across the Channel. And then I came across this Summer 14 photo shoot, on credit to Emma Tunbridge for a brand new online shop called Noa + Micah. Ok this is not a new brand but still a fresh rather well thought selection, which suits me quite well. I’ve already noticed some interesting pieces for Edie-Lise.
And the photo shoot, don’t know for you, but i’m a hudge fan.

dressedtokill-Noa + Micah1 dressedtokill-Noa + Micah2 dressedtokill-Noa + Micah3 dressedtokill-Noa + Micah4 dressedtokill-Noa + Micah5 dressedtokill-Noa + Micah6 dressedtokill-Noa + Micah7

Alix Martinez : an underwater soft world

Alix Martinez vit, dort et photoshoote des petits bouts à NYC, yeah.
Son boulot-qui-la-fait-vivre-(plutot-bien) l’amène à collaborer régulièrement avec Vogue, Harpers Bazaaaaar, Esquire, Marie-Claire and co. Elle shoote la Kids Fashion week, expose dans des galleries, collabore avec d’autres artistes et fait des images pour son plaisir.
Comme cette série sous l’eau, avec des enfants laissés libres de choisir leurs accessoires, publiée dans quelques magazines et sur les meilleurs blogs, dont je me permets de livrer ici quelques images, toutes douces et utérines.

——————————————————————————————————————————-

Alix Martinez lives, sleeps and shoots little ones in NYC, yeah.
Her job-she-does-for-a-living-(pretty-well-indeed) brings her to collaborate regularly with Vogue, Harpers Bazaaaaar, Esquire, Marie Claire and co. She shoots the Kids Fashion Week, exhibits in galleries, collaborates with other artists and makes ​​images for her own pleasure.
As this underwater series, with children left free to choose their accessories, published in several magazines and top blogs, of which I allow myself to share some images, all soft and uterine.

Dressedtokill-Alix-martinez0

Dressedtokill-Alix-martinez1

Dressedtokill-Alix-martinez2

Dressedtokill-Alix-martinez3

Dressedtokill-Alix-martinez4

Dressedtokill-Alix-martinez5

Dressedtokill-Alix-martinez6

Dressedtokill-Alix-martinez7

New fall 13 : No Added Sugar

No Added Sugar est une pure marque anglaise pour les petits bouts créée en 2001. Lorsque j’ai croisé sa route en 2006, je faisais un état des lieu des acteurs du marché avant de lancer la mienne, NO KIDDING. A l’époque, il s’agissait surtout d’une collection de t-shirts, un peu rock, rayures, têtes de mort & co (cf le logo tête de mort de lapin), mais surtout pas forcément très stylée et avec un certain manque de cohérence dans les collections. Du genre un t-shirt rayé avec une tête de mort, en rose, en bleu, en rouge, en body, en t-shirt et en pantalon. Puis la même chose avec un motif abeille noir et or. Parfois je ne comprenais pas trop comment l’on passait de l’un à l’autre.
Aujourd’hui la marque a bien grandi. De uniquement maille, elle s’est aujourd’hui diversifiée pour vendre aussi du chaine et trame et étoffer ses collections. Le tout dans un positionnement mode beaucoup mieux qualibré et réfléchi qu’auparavant. Suffisamment en tout cas pour arriver à cette série photo assez pointue, dans un esprit hanté et dark propre au côté rock premier degré revendiqué par No Added Sugar.

Je n’aurais, pour ma part, jamais deviné que ce soit eux derrière tout ça. Bravo Deborah, pour cette progression !!

Je vous laisse découvrir leur e-shop. Pour l’avoir testé, il est rapide et efficace.
Et le facebook est ici.

dressedtokill-noaddedsugar2

dressedtokill-noaddedsugar3

dressedtokill-noaddedsugar1

dressedtokill-noaddedsugar4

dressedtokill-noaddedsugar5

dressedtokill-noaddedsugar6