Mini-humans in the street : Humans of New York

Vous connaissez Humans of New york ? Un petit malin, Brandon Stanton, sorte de version mainstream du sartorialist, a lancé ce blog de photos/portraits en 2010 et, depuis, tellement que ça marche bien, passe ses journées à prendre des gens en photos en sillonnant NYC dans tous les sens.

Sale vie.

Avec un terrain de jeu comme cette ville bouillonnante, c’est tout un pan du monde moderne, multi-culturel et multi-ethnic que l’on voit passer au travers de ses photos. Un témoignage laborieux et quotidien de l’humanité actuelle.
Et une formidable vitrine pour la « micro-fashion » comme il se plaît à la dénommer, la mode enfantine.

Le facebook (et ses 1 millions 150 milles followers, gloups) est .

dressedtokill-humansofnyc0

dressedtokill-humansofnyc00

dressedtokill-humansofnyc000

dressedtokill-humansofnyc1

dressedtokill-humansofnyc2

 

dressedtokill-humansofnyc3

 

dressedtokill-humansofnyc4

 

dressedtokill-humansofnyc5

 

dressedtokill-humansofnyc6

 

L’infiniment petit

Je suis une grande fan de Slinkachu, que je suis depuis des années. Il a commencé ses installations et photographies de rue en 2006, et je l’ai découvert en 2007. Depuis, je suis ses tribulations poétiques de loin bien que consciencieusement, et je ne dois pas être la seule car j’ai vu passer, il y a quelques semaines, des photos assez étrangement inspirées de l’artiste.
En effet, le nail art est partout en ce moment, et je me suis arrêtée sur ces images d’Alice Bartlett qui se trouvent à la croisée des chemins entre ce mouvement et l’univers de l’infiniment petit de Slinkachu.
La nana ne paye pas de mine, son FlickR est tout ce qu’il y a de plus banal, mais cette petite série, diffusée sur Pinterest, est vraiment bien inspirée.

Ca donne envie de retourner voir du côté du nail-art… J’y vais de ce pas !

SLINKACHU :

dressedtokill-slinkachu1

dressedtokill-slinkachu2

dressedtokill-slinkachu3

dressedtokill-slinkachu4

dressedtokill-slinkachu5

dressedtokill-slinkachu6

dressedtokill-slinkachu7

 

La série photo d’Alice Bartlett :

dressedtokill-alicebartlett1

dressedtokill-alicebartlett2

dressedtokill-alicebartlett3

dressedtokill-alicebartlett4

dressedtokill-alicebartlett5

Les images du moment : Dani Brubaker

Dans le milieu de la mode enfantine, nous avons aussi nos stars de l’image. Dani Brubaker est l’une de photographes les plus prisées de la planète kids fashion. Que ce soit sa dernière série en date, celle du Vogue Enfant de mars dernier, pile poil dans l’air du temps avec son effet tie & dye visuel et ses pièces pointues tendances, ou la dernière campagne de Paul Smith Enfant, ses images m’ont attrapé l’oeil.
Cette photographe américaine, qui partage son temps entre Los Angeles et New York, a été élevée parmi les indiens d’Amérique, selon leurs codes qui, notamment, placent l’enfant au coeur des choses et encouragent leur liberté d’expression. C’est sûrement ce souffle respectueux des valeurs de l’enfance qui donne ce petit supplément d’âme aux images de Dani.

Son blog est ici, et son Facebook est ici.

dressedtokill-danibrubaker0

dressedtokill-danibrubaker00

dressedtokill-danibrubaker1

dressedtokill-danibrubaker2

dressedtokill-danibrubaker3

dressedtokill-danibrubaker4

dressedtokill-danibrubaker5

dressedtokill-danibrubaker6

Arne Olav et ses animaux chimériques

En ce moment, sur le web, trainent les travaux de Arne Olav, fondateur du blogzine W3sh, s’entrainant pour un concours scolaire en 2012 puis prolongeant l’exercice de mélanger visuellement plusieurs animaux afin de créer des chimères.
Le rendu n’est pas fondamental en terme de maîtrise technique, et ce n’est pas le premier à se lancer dans la chose, mais il est fun et devrait vous faire sourire ou même faire marrer vos petits loups.

Le Facebook est ici.

dressedtokill-fictionalanimalsarneolav1

dressedtokill-fictionalanimalsarneolav2

dressedtokill-fictionalanimalsarneolav3

dressedtokill-fictionalanimalsarneolav4

dressedtokill-fictionalanimalsarneolav5

dressedtokill-fictionalanimalsarneolav6

dressedtokill-fictionalanimalsarneolav7

dressedtokill-fictionalanimalsarneolav8

dressedtokill-fictionalanimalsarneolav9

dressedtokill-fictionalanimalsarneolav10

dressedtokill-fictionalanimalsarneolav11

dressedtokill-fictionalanimalsarneolav12

 

Paul Octavious : The Pantone Project

Toujours à la recherche de la parfaite nuance et/ou du parfait pantone pour mes gammes couleurs, je suis tombée récemment sur ce projet du photographe américain Paul Octavious.

Celui-ci vit et travaille à Chicago et s’est donné comme défi de retrouver toutes les couleurs du nuancier Pantone dans des photos du quotidien qu‘il traque. Voici les premières images de son projet, on attend la suite !

Et sinon, vous pouvez vous offrir les couleurs Pantone en cartes postales, c’est plutôt un joli cadeau, et pour suivre ce projet sur Facebook, c’est ici.

dressedtokill-pauloctavious1

dressedtokill-pauloctavious2

dressedtokill-pauloctavious3

dressedtokill-pauloctavious4

dressedtokill-pauloctavious5

dressedtokill-pauloctavious6

dressedtokill-pauloctavious7

 

Urbex – urbexing – urbexeurs

En 2004, je me souviens d’un pote qui avait rapporté une vieille lampe industrielle magnifique d’une expédition dans un lieu tenu secret, apparemment laissé à l’abandon et magnifiquement industriel. Apparemment aussi, l’accès avait été, comment dire, compliqué. Et bien sûr, il ne voulait pas me révéler l’emplacement de la chose.
Aujourd’hui, lorsque j’y repense, je me dis que c’était les débuts de l’Urbex. Mais je me dis aussi qu’il n’aurait jamais dû prendre cette lampe. Enfin bon.

Sur le net, on voit passer pas mal de posts concernant cette pratique plutôt clandestine, donc peu relayée, mais suffisamment hype pour que tout le monde s’y intéresse. Il s’agit d’exploration urbaine. J’ai trouvé des articles qui expliquent relativement bien le truc, et même un article de Rue 89 écrit par des journalistes ayant suivi des adeptes en live. Les portes d’entrée dans ce hobby sont diverses. Certains apprécient de connaître les coulisses de la ville, d’autres sont excités par le (relatif) danger, d’autres enfin ont des prétentions artistiques et photographiques. On connaît plus les cataphiles (ceux qui trainent dans les catacombes. Non merci pour moi) mais moins les toiturophiles (comme le nom l’indique, ceux qui sautent de toits en toits et prennent des risques). Moi, je suis plutôt attirée par le côté esthétique de la chose, cet esthétisme industriel qui me plaît tant. Donc je remercie les photographes avertis qui nous rapportent ces témoignages vibrants, et je me fait plaisir à voir circuler de magnifiques photos de lieux en perdition, isolés, abandonnés.

J’en ai sélectionné quelques uns. Ca claque quand même non ?!!

dressedtokill-urbex1

dressedtokill-urbex2

dressedtokill-urbex3

dressedtokill-urbex4

dressedtokill-urbex5

dressedtokill-urbex6

Baby elephant style is my style – Polyvore shopping

Dernièrement, sur les blogs « lifestyle » comme on dit, ceux où on voit plein de belles photos de plein de beaux objets mis en valeur dans plein de beaux intérieurs (allez voir dans la blogroll, il y en a plein), on voit circuler des photos de nursery.
What is a nursery ? Dans ce contexte, ce sont des photos de chambres de nourrisson, mises en valeur par des photographes, des designers et des architectes d’intérieur pour nous donner des idées et des envies pour accommoder nos propres chambres d’enfant. Inutile de dire que dans mon cas, c’est surtout une grande frustration indescriptible car il faut souvent un appartement grand comme le Palais de Tokyo, et aussi vide d’ailleurs (je me comprends), pour pouvoir ne serait-ce qu’envisager un seul de ces meubles/objets/bibelots.

Pourtant, je flâne, je muse, je shoppe et je me suis arrêtée sur la plus en vogue du moment. La nursery du petit Dash, dont les parents, Max et Margaux Wanger, photographes de leurs états, ont travaillé avec Morgan, le bricoleur du site The Brick House et Sharon Montrose, la photographe de The Animal Print Shop, responsable des si jolies photos d’animaux de la boutique (si vous souhaitez faire un cadeau à Edie-Lise…), et notamment de cette photo de bébé éléphant à partir duquel tout à commencé.

Parce que la chambre a été pensée et décorée autour de cette photo, et c’est cette photo qui m’a donné envie du petit shopping éléphantesque suivant.

Et vous, le bébé éléphant, il vous parle ??

dressedtokill-elephant4

dressedtokill-elephant6

Elephant style par stephanie-dressedtokill
(voir les éléments du shopping plus bas)

dressedtokill-elephant1

dressedtokill-elephant5

 


Short sleeve tee
sheinside.com

Scarve
julievos.com

Trophée Eléphant Bibib Co
$93 – filedanstachambre.com

Anana Elephant Lamp
kidcrave.com

my mama’s table
mymamastable.com

cute elephant cookies!
hello-naomi.blogspot.jp

Eyan
lattrapereves.bigcartel.com

The Socialite Family

Si vous êtes comme moi, et comme une poignée d’autres, et que vous aimez découvrir les intérieurs des uns et des autres, ne vous en faites pas, nous ne sommes pas nombreux, seulement quelques millions. Et vous avez sûrement déjà entendu parler de ce vieux site connu comme le loup blanc, The Selby.
Celui qui a commencé en 2008 a poster des photos de ses potes en situation dans leurs apparts, est devenu aujourd’hui une référence en la matière. Je me souviens avoir fait un post sur Todd Selby à l’époque sur le blog de NO KIDDING, c’était encore les débuts.

Et bien maintenant, nous avons depuis peu, The Socialite Family. Version « famille » de The Selby, où Constance Gennari se promène de capitales en capitales, en nous racontant le lieu de vie de familles modernes et contemporaines.
Le site est beau, les photos sont belles, les jeunes gens sont beaux et happy few, je ne vous parle même pas des gamins.
Bref, j’adore me balader au milieu de ces ambiances et passer ma souris sur les petits ronds interactifs qui me disent où acheter tel ou tel meuble.

Allez, bientôt ce sera moi (cf la nouvelle chambre)…

dressedtokill-thesocialitefamily3

dressedtokill-thesocialitefamily1

dressedtokill-thesocialitefamily2

Frieke Janssens – The Smocking Kids

Vous avez sûrement vue passer cette vidéo insoutenable d’un bébé indonésien de 2 ans (mon dieu, à peine plus vieux qu’Edie-Lise) qui fume 40 clopes par jour ? 20 millions de vues.

J’ai ainsi découvert le travail d’une (jeune) photographe belge dont l’univers m’a plu immédiatement; Frieke Janssens. Elle a notamment mis en scène des enfants la cigarette au bec, comme notre indonési-addict, avec quand même la délicatesse (oui, délicatesse) de leur fabriquer de fausses cigarettes avec du fromage. (Et c’est là que l’expo aurait pu devenir drôlement intéressante. Car j’avoue une certaine curiosité pour avoir quelques tips me permettant de fabriquer des cigarettes en fromage. Surtout aussi ressemblantes. Enfin bref).
Lorsqu’on a été aussi grosse fumeuse que moi (j’ai fêté mes 9 ans d’arrêt en février. Oui, merci), on ne peut que retrouver quelques gestes et attitudes qui nous parlent et être choqué de les voir ainsi adoptés par des enfants. Mais comment a-t-elle fait pour qu’ils aient l’air de vieux routiers de la clope ??!! (réponse dans la vidéo à la fin de ce post)
Evidemment c’est l’effet recherché, l’artiste souhaitant nous focaliser plus sur l’acte de fumer que sur l’acteur. En ce qui me concerne, ça fonctionne (ou pas), car je ne peux que rester scotchée un long moment sur les visages de ces enfants, et j’ai toutes les peines du monde à corréler la cigarette, leurs attitudes et leurs âges.

Je vous invite à visiter son site et à découvrir ses autres travaux, car l’univers de la demoiselle est vraiment riche et talentueux (cf les projets Your Last Shot ou The Intoxicated). Pour son Facebook, c’est ici.

dressedtokill-frieke2

dressedtokill-frieke3

dressedtokill-frieke4