Crowdfunding : les chaussures Monkies

Vous connaissez le Crowdfunding ? Non? Mais si, vous connaissez. My Major Company etc… C’est le principe de se mettre à plusieurs pour financer un projet et permettre à des créateurs de lancer leur idée. Ca peut être un disque, une start-up, une invention ou… des chaussures.
Alors si vous voulez bien investir votre argent (1$ minimum, ca va, c’est pas ruineux), vous pouvez investir dans ce super petit projet de derrière les fagots que j’ai dégoté en surfant : les chaussures Monkies.

Cela aurait pu s’appeler « dessiner en 3D, c’est mieux », et j’avoue que l’idée est plutôt séduisante. Une jolie boite avec 7 stylos magiques, 1 éponge magique et une paire de chaussures magiques.
Des chaussures sur lesquelles on peut dessiner. Même que c’est autorisé. Même que c’est encouragé. Puis on efface et on recommence.
J’avoue que là, c’est quand même pas mal. Je ne sais pas quelle pointure ils ont prévu, ni si les chaussures sont réellement confortables, mais je trouve que, colorées, elles ont un petit look pas mal.
Je vous laisse découvrir le projet avec la vidéo qui dit tout (et on n’y pense même pas, ils n’ont pas prévu de la faire en taille adulte) !

Le site, le Facebook

dressedtokill-Monkies1

dressedtokill-Monkies2

dressedtokill-Monkies4

dressedtokill-Monkies3

Baby elephant style is my style – Polyvore shopping

Dernièrement, sur les blogs « lifestyle » comme on dit, ceux où on voit plein de belles photos de plein de beaux objets mis en valeur dans plein de beaux intérieurs (allez voir dans la blogroll, il y en a plein), on voit circuler des photos de nursery.
What is a nursery ? Dans ce contexte, ce sont des photos de chambres de nourrisson, mises en valeur par des photographes, des designers et des architectes d’intérieur pour nous donner des idées et des envies pour accommoder nos propres chambres d’enfant. Inutile de dire que dans mon cas, c’est surtout une grande frustration indescriptible car il faut souvent un appartement grand comme le Palais de Tokyo, et aussi vide d’ailleurs (je me comprends), pour pouvoir ne serait-ce qu’envisager un seul de ces meubles/objets/bibelots.

Pourtant, je flâne, je muse, je shoppe et je me suis arrêtée sur la plus en vogue du moment. La nursery du petit Dash, dont les parents, Max et Margaux Wanger, photographes de leurs états, ont travaillé avec Morgan, le bricoleur du site The Brick House et Sharon Montrose, la photographe de The Animal Print Shop, responsable des si jolies photos d’animaux de la boutique (si vous souhaitez faire un cadeau à Edie-Lise…), et notamment de cette photo de bébé éléphant à partir duquel tout à commencé.

Parce que la chambre a été pensée et décorée autour de cette photo, et c’est cette photo qui m’a donné envie du petit shopping éléphantesque suivant.

Et vous, le bébé éléphant, il vous parle ??

dressedtokill-elephant4

dressedtokill-elephant6

Elephant style par stephanie-dressedtokill
(voir les éléments du shopping plus bas)

dressedtokill-elephant1

dressedtokill-elephant5

 


Short sleeve tee
sheinside.com

Scarve
julievos.com

Trophée Eléphant Bibib Co
$93 – filedanstachambre.com

Anana Elephant Lamp
kidcrave.com

my mama’s table
mymamastable.com

cute elephant cookies!
hello-naomi.blogspot.jp

Eyan
lattrapereves.bigcartel.com

Pikachu !! – Tim Burton x Pokemon

En bonne fan de Tim Burton (euh plutôt les premiers films parce que dernièrement… comment dire…), je ne pouvais pas passer à côté de ces créations. Hatboy, à savoir Vaughn Pinpin, un étudiant illustrateur, a réalisé une cinquantaine de dessins transformant les pokémons les plus connus en pokémon-tim-burtonniens.

C’est plein d’humour et le trait aurait pu être du maître lui-même, donc chapeau bas Monsieur Pinpin, et merci pour ces petites pépites.

dressedtokill-timburton6

dressedtokill-timburton1

dressedtokill-timburton2

dressedtokill-timburton3

dressedtokill-timburton4

dressedtokill-timburton5

Pas un hipster mais un bucheron – Bad Taste Factory

Je suis tombée sur ce t-shirt et je l’ai voulu tout de suite. Sauf qu’on ne me la fait pas, un bûcheron (lamberjack), c’est aussi vachement hipster.
Ah ah. Voire même swag parfois. Attends…
Alors si tu veux être comme Ryan (si t’es un mec) ou, mieux, si toi aussi tu veux ton Ryan (si t’es une nana), mets-toi au bûcheronnisme.

Et suis le Tumblr spécial bûcherons .

Et achète ton t-shirt du jour ici.

Et amuse-toi avec le Facebook de cette, donc, nouvelle marque lyonnaise ici.

dressedtokill-badtastefactory1

dressedtokill-badtastefactory2

dressedtokill-badtastefactory3

 

Une nouvelle chambre en vue – part 1

Je commence à envisager de refaire la chambre d’Edie-Lise, maintenant qu’elle est grande, et qu’elle joue, et qu’elle fout le brin. En même temps, il paraît que ce n’est pas la peine que je rêve, elle ne jouera pas plus dans sa chambre et viendra plutôt mettre le souk à mes pieds, là où je serai et où que je sois. Je ne sais plus qui m’a dit que lorsqu’on a des enfants, on comprend très vite qu’en fait, on vit chez eux
Mais c’est pas grave, j’ai quand même écumé le net à la recherche d’une ou deux affiches pour la prochaine chambre en question. Manquerait plus que je ne me prive de ça…

Et voici ma petite sélection :

Seventy Tree – LE graphisme du moment en terme de décoration enfantine

dressedtokill-posters1

Fine Little Day – De jolis graphismes suédois, par une marque qui ambitionne d’introduire l’art et le design dans la vie de tous les jours des petits loups

dressedtokill-posters2

Bianca and Family – Une boutique en ligne qui affiche ses doudous

dressedtokill-posters4

Sergeant Paper – Un super site avec plein d’illustrateurs à découvrir

dressedtokill-posters6

Et mon préféré de tous :
Smallable – Avec Chacha et le poster de Lili Scratchy (ohlala, celui-là  je le veux !!)

dressedtokill-posters5

Le roi du Papercut : Joe Bagley

En trainant sur Pinterest, j’ai récemment découvert un artiste américain qui m’a légèrement bluffée. Ce n’est pas que le truc soit impossible mais quelle patience… Je ne peux même pas l’imaginer. Je suis assez manuelle mais là, je vois déjà la pointe du scalpel qui s’enfonce dans la planche de découpe, le papier qui s’arrache ou encore ne se coupe pas correctement dans les angles… Bref, de quoi devenir chèvre.

Joe travaille, lui aussi, en noir et blanc et je suis toujours sensible à cet univers graphique. Sa force, c’est finalement qu’il fait tout de tête, sans patrons ni modèles. Le résultat est si franc et contrasté que l’on pourrait aisément croire à de la photographie.
Je ne sais pas si l’homme est toujours en activité car son Facebook n’est pas très dynamique, mais vous pouvez acheter quelques (jolies) pièces sur Etsy.

Son univers et son blog.
Regardez bien la vidéo à la fin de ce post, c’est bluffant, il découpe directement sans aucun coup de crayon préalable et les proportions et détails sont parfaits…

Dans la même lignée du mouvement « papercut », je vous invite à découvrir aussi le travail de l’artiste hollandaise Ingrid Siliakus.

dressedtokill-joebagley1

dressedtokill-joebagley2

dressedtokill-joebagley3