The Fifth Child

Le prochain CIFF Kids verra quelques nouvelles marques prendre place dans le paysage actuel, et notamment une première déclinaison enfant de la marque danoise « First Aid to the Injured », nommée « The Fifth Child« .
First Aid to the Injured, créée en 2012 par un groupe de passionnés sur le segment du vêtement noir et relax, a décidé de décliner sa mode en enfant. Et ca nous donne quelques pièces bien senties qui laissent présager une future collection plutôt intéressante.
Une bonne raison d’aller faire un tour au salon, qui se tiendra du 3 au 5 février à Copenhague ^^

——————————————————————————————————————

The next CIFF Kids will see some new exciting brands taking place in the current kids fashion landscape, including the first kid’s version of women Danish brand « First Aid to the Injured », named « The Fifth Child« .
First Aid to the Injured, created in 2012 by a group of enthusiasts focused on black and relax garment, decided to decline this spirit in a child mode. And it gives us some cosy and dark pieces that suggest a pretty interesting future collection.
A good reason to show up at the show, taking place from 3rd to 5th of February in Copenhagen ^^

the-fifth-child1 the-fifth-child2 the-fifth-child3 the-fifth-child3a the-fifth-child3bis the-fifth-child4 the-fifth-child5 the-fifth-child6 the-fifth-child7

Tribute

De l’influence directe de David Bowie dans la sphère de la mode enfantine.

—————————————————————————————————

The direct influence of David Bowie in the children’s fashion sphere.

bowie1 bowie2 bowie3 bowie5 bowie6 nixie stardust pe13 bowie9 Little Eleven bowie12 bowie16 bowie17 bowie18 bowie195372038347_d9d735d112_b bowie20 bowie10 bowie11bowie22 Jonas Akerlund

Scandinavian Living for Kids

Ca paraissait tellement évident que je pensais que ça faisait déjà des années que Ferm Living créait pour les enfants. Quand, voilà-t-il pas, qu’au détour d’un stand lors du dernier Maison et Objets, que je tombe sur leur collection spécial Kids. La même déco scandinave-et-pointue-qu’on-adore mais pour les chambres d’enfant. Bon, moi, du total Ferm Living, je pense que je me lasserais rapidement, mais quelques pièces par ci par là, je suis loin d’être contre. Et puis, c’est que ça me donne même quelques idées ^^

————————————————————————————————————–

It seemed so obvious that I thought it already had been years since Ferm Living created for children. When, at the corner of a booth at the last Maison et Objets, I came across their special Kids collection. The same Scandinavian-geometric-decor that we love but for children’s rooms. Well, I think I’d get tired quickly of a total Ferm Living look, but a few pieces here and there, I totally agree. And it is that it even gives me some ideas ^^

fermliving1 fermliving2 fermliving3 fermliving4 fermliving5 fermliving6 fermliving7 fermliving8 fermliving9

Kids trend : Urban folk

Le Folk, c’est pas hyper ma came. T’as qu’à voir ce que j’écoute. Même Temples, tout le monde n’en peut plus, mais moi bof. J’aime bien attention, mais c’est juste en marge de mon truc à moi. A la limite. Un peu trop et pas assez, tu vois. Le truc Boho, hippie chic, je fume, je mange des fleurs et de l’alfafa, euh… disons que ça ne me parle pas. Mais comme tout n’est qu’une question de point de vue, et particulièrement en mode, il y a toujours des moyens de détourner la tendance à sa sauce.
Quitte à avoir des rayures zig-zag, autant bien choisir le support et ses couleurs. Ca change tout.

Alors voilà une petite sélection-shopping-mode-folk-du-moment, mais un peu rock, un peu rebelle. Parce que faut pas déconner non plus.

———————————————————————————————–0

I’m not a hudge fan of folk. Nope. Just have a look at what I listen to. Even Temples, everyone get crazy with them but I don’t. Understand me well, I like it though, but it’s just on the fringes of my regular stuff. At the limit. A little too much and a little not enough, you see. The « thing » Boho, hippie chic, I smoke, I eat flowers and alfalfa, uh … well, it does not talk to me. But as it’s all a matter of perspective, especially in fashion, there are always ways to adopt the trend.
Free to have zig-zag stripes, but choose the background and colors. It changes everything.

So here’s a small folk-of-the-moment-fashion-shopping-selection, but a bit rock, a bit rebellious. Because we have to be serious.

 

Urban folkUrban folk par stephanie-dressedtokill sur Polyvore

On s’inspire de l’Australie maintenant : Bandit Kids

Dans la foulée de Quinn and Fox (un style finalement dans l’air du temps depuis déjà plusieurs années, à voir à chaque fois comment c’est traité, c’est ce qui fait toute la différence), une nouvelle marque encore, mais en provenance d’Australie cette fois, et plutôt pas mal de sa personne, Bandit Kids. On est encore une fois dans le registre de laisser l’enfant être un enfant, bouger, être confortable dans ses fringues, se rebeller, vivre sa vie, assumer sa propre personnalité tout en faisant plaisir aux parents. Les vêtements sont un mix entre un style indie, skate et loungewear, rehaussés par des illustrations un peu décalées. Le tout en noir sur des fonds colorés, exactement comme Quinn & Fox.
Lorsque vous allez vous retrouver au salon Playtime, vous allez vous marcher dessus les loulous.

—————————————————————————————————————————

In the same inspiration of Quinn and Fox (finally in a style of the times for several years. Depends on how it is processed, which is what makes all the difference), a new brand yet, but from Australia this time, Bandit Kids. We still are here in the registry to let the child be a child, move, be comfortable in his clothes, to rebel, to live his life, assuming its own personality while parents enjoy the vibes. The clothes are a mix between indie, skate and loungewear with quirky hand drawn illustrations. All in black on colored backgrounds, just as Quinn & Fox.
When you meet yourself in Playtime, you’ll walk over you, kitties.

Dressedtokill-banditkids0 Dressedtokill-banditkids1 Dressedtokill-banditkids2 Dressedtokill-banditkids2bis Dressedtokill-banditkids3 Dressedtokill-banditkids4 Dressedtokill-banditkids5 Dressedtokill-banditkids6 Dressedtokill-banditkids7 Dressedtokill-banditkids8 Dressedtokill-banditkids9 Dressedtokill-banditkids10

 

Quinn and Fox: Messy hair don’t care

Alors jusqu’à encore récemment pour moi, la mode enfantine et les USA, ça faisait un peu 12. Et puis, j’ai commencé à voir passer quelques marques plutôt pas mal, comme dernièrement celle-ci, Quinn & Fox, fondée par un couple de Californie il y a à peine plus d’un an. Le style est top, les coupes sont sobres mais tendance, les couleurs diverses et subtiles et surtout les graphismes… Ah les graphismes, c’est un peu leur fond de commerce à Q&F, et c’est très bien trouvé. Ils font donc travailler des artistes de pays différents, des US mais aussi de Suisse, d’Australie, des UK, d’Ukraine… Ca donne leur nouvelle collection d’ihver, la deuxième, intitulée Capuccinicirkus, avec des prints noirs sur fonds colorés, tendances rock et rebelle (tiens, ça me fait penser à quelqu’un) et des vêtements attractifs qu’on a tout de suite envie d’adopter.
Pas mal.

———————————————————————————————————————————————–

Until yet recently for me, kidswear wasn’t something that belong to the USA, but then I started to discover some pretty good brands, as recently, Quinn & Fox, founded a year ago by a California based couple. The style is great, the shapes are simple but trendy, diverse and subtle colors and the focus on graphics is … Yep, the graphics, just their specialty and it is very well found. They collaborate with artists from different countries, such as USA of course, but also Switzerland, Australia, UK, Ukraine … Their brand new second collection, entitled Capuccinicirkus, is with black prints on colored backgrounds, rock and rebellious (hey, it reminds me of something), making attractive clothes that we immediately want to adopt.
Not bad.

Dressedtokill-quinnandfox1 Dressedtokill-quinnandfox2 Dressedtokill-quinnandfox3 Dressedtokill-quinnandfox4 Dressedtokill-quinnandfox5 Dressedtokill-quinnandfox6 Dressedtokill-quinnandfox7

De l’éphémère coloré : Floto+Warner

C’est vendredi, c’est le bordel, il faut toujours qu’il te sorte des trucs de fou, je ne comprends pas où il les trouve. Et là, bingo, ça n’a pas loupé encore, une magnifique série photo qui m’a touchée du studio Floto + Warner, dirigé par Jeremy Floto et Cassandra Warner, un couple trop mignon qui, quelques semaines après avoir commencé à se fréquenter (on dit ça lorsqu’on est mère) à décidé de prendre des photos ensemble, en partageant le même appareil photo. Genre on se casse, on va shooter, on rigole, on a la même vision, on s’éclate. Hum le rêve.

« Colourant », série de sculptures flottantes éphémères touchantes. Et vous ?

—————————————————————————————————————

You should always be sure that it’s crazy stuff C’est vendredi, c’est le bordel will bring to light again, I do not know where the hell he finds it. And then, bingo, a great photo series he detected blew me again, made by the photograph studio Floto + Warner, led by Jeremy Floto and Cassandra Warner, too cute a couple who, a few weeks after they started dating (that’s the way you call it when you’re a mother) decided to take pictures together, sharing the same camera. Kind one breaks, we shoot, we laugh, we have the same vision, we have fun together. Hum, such a dream.

« Colourant » series of ephemeral floating touching sculptures. How about you?

dressedtokill-floto+warner-colourant1 dressedtokill-floto+warner-colourant2 dressedtokill-floto+warner-colourant3 dressedtokill-floto+warner-colourant4 dressedtokill-floto+warner-colourant5 dressedtokill-floto+warner-colourant6 dressedtokill-floto+warner-colourant7

Polyvore : Floral Summer

Floral Summer
Le Polyvore du moment, la tendance florale PARTOUT, genre botanique, pour les hommes, pour les femmes, pour les tapis, les rideaux, les coussins…
Et plus les fleurs seront énormes, disproportionnées, les feuilles exotiques et graphiques, plus ça plaira.
Donc, hop, un petit shopping des pièces phares de la tendance, à associer avec de l’uni en plein, fort de couleur ou noir, l’idéal.
Cliquez sur l’image, découvrez Polyvore et laissez-vous guider.

Kitshissime et trendy : Happy Socks by David LaChapelle

En voilà un qu’on ne présente plus, le roi du kitsh-over-realistic-with-social-message-photography, j’ai nommé David LaChapelle. Perso, j’ai découvert la bête à la fin des années 90, déjà plus de 15 ans après ses débuts. Il est brillant, drôle et prolifique. J’ai notamment le souvenir d’une de ses expositions en 2009, à la Monnaie de Paris, qui fait partie d’une de celles qui me restent vraiment gravées dans la tête. Des grands formats baroques et percutants, plein de petits détails et toujours un message fort.
Bref.
Ca faisait longtemps que je n’avais pas entendu parler de lui et, voilà-t-y pas que je tombe sur cette nouvelle campagne de la marque de chaussettes unisexes Happy Socks. Et alors c’est une grande idée qu’a eu là cette jeune marque suédoise parce que bon, hein, les chaussettes… comment dire… pas facile à vendre. Et là, bon… comment dire… elles sont mises en valeur !

dressedtokill-DavidLaChapelle1

dressedtokill-DavidLaChapelle1bis

dressedtokill-DavidLaChapelle2

dressedtokill-DavidLaChapelle3

dressedtokill-DavidLaChapelle4

dressedtokill-DavidLaChapelle5

dressedtokill-DavidLaChapelle6

Fruits de saison : Sara Hillenberger

Sara Hillenberger a juste un an de moins que moi, mais elle semble avoir déjà teeeeeellement fait. Elle est pile poil dans la mouvance artistique que j’adore, berlinoise, conceptuelle, graphique, évidente, punchy et je suis fan de ses images. Notamment de sa dernière série avec les fruits. 
J’ai moi aussi travaillé les fruits et légumes lors de mes études à Duperré en 1998 mais d’une manière beaucoup plus trash. Il m’en reste un goût pour ce support, périssable et évolutif, qui correspond bien à la notion d’art tel que je l’entends. Je me rapproche plus en intention du travail de Michel Blazy, un peu dark, mais Sara est comme le versant lumineux et coloré de cette nourriture spirituelle.
Voici quelques images de Sarah, pour son récent travail sur les « fruits étranges« . Vous pouvez acheter les images en version poster ici :

dressedtokill-sarahillenberger1

dressedtokill-sarahillenberger2

dressedtokill-sarahillenberger3

dressedtokill-sarahillenberger4

dressedtokill-sarahillenberger5

dressedtokill-sarahillenberger6

dressedtokill-sarahillenberger7

dressedtokill-sarahillenberger8

dressedtokill-sarahillenberger8ter

dressedtokill-sarahillenberger9