Animal spirit: Nach Bijoux

Je ne suis pas forcément une hyper fan du narratif, je préférerai toujours un jeu de couleurs ou de matières à un dessin léché, sauf paradoxalement pour les bijoux. J’aime qu’ils existent, qu’ils prennent de la place. En ce qui me concerne hein. Avoir une jolie pièce qui habille une main ou un bras me sera toujours préférable à 15 bracelets filigranes qui s’entrechoquent à l’indienne. Bref, j’aime donc bien Nach Bijoux. Une bonne idée de reprise d’un savoir-faire familial dans la porcelaine, des animaux figuratifs, faits et peints à la main, en France, à l’unité (han genre pièce unique, tu voa), c’est assez malin de nos jours. Je ne prends pas tout parce que certaines pièces ne sont clairement pas aussi pertinentes que d’autres (d’ailleurs je prends que les colliers en fait) mais je suis assez d’accord avec la sélection de l’Exception. Un collier Maharaja, un Flamingo, et hop le tour est joué. C’est pas encore mon anniv, mais je note ^^

—————————————————————————————————————–

I’m not necessarily a hudge fan of hyper narrative, I always prefer a color or material design to a slick one, except ironically for jewelry. I like that they exist, that they take up space on our body. As to me, huh. Having a nice piece that wraps a hand or arm will always be better for me than 15 filigree bracelets clashing with Indian style. In this way, I like Nach Jewelry.
I think the sisters had a really good idea of resuming a family tradition in china, figurative animals, made and painted by hand, in France. I think it’s pretty clever today. I do not take everything because some pieces are clearly not as relevant as others (besides I take only necklaces) but I quite agree with the selection of the Exception. A Maharaja necklace, another Flamingo one and hop voila. It’s not my birthday, but I set a reminder ^^

Dressedtokill-nachbijoux3Dressedtokill-nachbijoux11Dressedtokill-nachbijoux2Dressedtokill-nachbijoux9Dressedtokill-nachbijoux1 Dressedtokill-nachbijoux4 Dressedtokill-nachbijoux5 Dressedtokill-nachbijoux6 Dressedtokill-nachbijoux7 Dressedtokill-nachbijoux8

Publicités

Kids trend : Urban folk

Le Folk, c’est pas hyper ma came. T’as qu’à voir ce que j’écoute. Même Temples, tout le monde n’en peut plus, mais moi bof. J’aime bien attention, mais c’est juste en marge de mon truc à moi. A la limite. Un peu trop et pas assez, tu vois. Le truc Boho, hippie chic, je fume, je mange des fleurs et de l’alfafa, euh… disons que ça ne me parle pas. Mais comme tout n’est qu’une question de point de vue, et particulièrement en mode, il y a toujours des moyens de détourner la tendance à sa sauce.
Quitte à avoir des rayures zig-zag, autant bien choisir le support et ses couleurs. Ca change tout.

Alors voilà une petite sélection-shopping-mode-folk-du-moment, mais un peu rock, un peu rebelle. Parce que faut pas déconner non plus.

———————————————————————————————–0

I’m not a hudge fan of folk. Nope. Just have a look at what I listen to. Even Temples, everyone get crazy with them but I don’t. Understand me well, I like it though, but it’s just on the fringes of my regular stuff. At the limit. A little too much and a little not enough, you see. The « thing » Boho, hippie chic, I smoke, I eat flowers and alfalfa, uh … well, it does not talk to me. But as it’s all a matter of perspective, especially in fashion, there are always ways to adopt the trend.
Free to have zig-zag stripes, but choose the background and colors. It changes everything.

So here’s a small folk-of-the-moment-fashion-shopping-selection, but a bit rock, a bit rebellious. Because we have to be serious.

 

Urban folkUrban folk par stephanie-dressedtokill sur Polyvore

Flat 2D jewellery: Uli

Niveau marques qui ont du talent, je dois avouer que je n’ai pas repéré grand chose au Who’s Next cette saison. Peut-être que c’était moi qui n’étais pas dans un bon jour, mais j’ai parcouru les allées en papotant, ce que je fais toujours depuis 15 ans, et cette fois ci je n’ai pas été particulièrement attirée. Sauf par ce petit bijou néerlandais pour lequel j’ai quand même pris le temps de m’arrêter prendre une photo et un catalogue. J’aurais bien discuté avec la créatrice mais elle était prise d’assaut, et je le comprends.

Donc le concept, dont je suis fan, c’est de faire des bijoux textiles en 2D. Uli propose de ramèner le collier ou le bracelet sur une surface plane, souple puisqu’en tissu, elle même sérigraphiée d’un bijou. Le rendu est top, hyper réaliste et intriguant. Suivant les angles de vue on n’a évidemment pas affaire au même bijou. C’aurait facilement pu être bien naze mais là, c’est rock et bien pensé. L’efficacité nordique quoi.

En même temps, moi, dès qu’il y a de la sérigraphie…

——————————————————————————————-

Regarding brands that have talent, I must confess that I have not spotted much this season in Who’s Next. Maybe it was me that was not in a good day but I browsed the aisles chatting, what I always do since 15 years, and this time I was not particularly attracted. Except this little Dutch find, for which I still took the time to stop and take a photo catalog. I would have talked with the designer but she was storming, and I understand.

So i’m big fan of the concept, wich is to make 2D textile jewelery. Uli proposes to reduce the necklace or bracelet on a flat soft tissue surface, itself silkscreened with a gem. The top is made​​, hyper realistic and intriguing. The jewel is obviously different following the viewing angles. This could easily have sucked but it’s rock and well thought out though. The Nordic efficiency I believe.

At the same time, I, as soon as there are screen printing …

Processed with VSCOcam with a6 presetDressedtokill-ulli1Dressedtokill-ulli3Dressedtokill-ulli2Dressedtokill-ulli4Dressedtokill-ulli7Dressedtokill-ulli8
Dressedtokill-ulli6

Photo credit

 

Fashion alert : Alexander Wang pour HM

Bon, Alexounet Wang pour les intimes, c’est le petit génie de la mode new yorkaise*. DA de Balenciaga à 29 ans, ça calme. Après s’être payé le luxe d’arrêter ses études à la Parsons School de NYC pour être le bras droit de Marc Jacobs et avoir lancé sa propre marque à… 22 ans. Normal. Et bien moi, je suis dans le ventre mou de la masse grandissante de fans hystériques de l’homme car tout ce qu’il fait est juste… inspiré. Pile ma came, bien rock, bien noir, bien pointu. Et voilà-t-y pas que 10 ans après la première collection capsule lancée par H&M en partenariat avec Karl Lagerfeld, c’est à son tour de prendre la relève, après Stella McCartney, Lanvin, Versace, MMM et notre Isabel Marant (mais c’était moche). J’ai fait mon petit shopping Polyvore. Et vous ?

* et je ne parle pas de sa nièce adorable, Aila, petite icône mode en version kids.

——————————————————————————————————————————————————-

Wall, Alexander Wang is THE little gious of the fashion world up here. Balenciaga’s Artistic Director at the age of 29, impressive.

Alexander WANG pour H&M
dressedtokill-alexanderwang2
dressedtokill-alexanderwang1

You stole my heart : Lyndie Dourthe

Néo-gothico-passé-romantique, j’aime bien le travail de Lyndie Dourthe que j’ai découvert récemment. On partage la même formation et le même background, à savoir Design Textile à Olivier de Serres / Duperré. Marrant de voir à quoi ce même chemin peut mener. Autant je suis dans les grandes largeurs et sur une ligne d’horizon qui traverse tous les domaines, autant Lyndie est précise, précieuse et minuscule dans son cabinet de curiosité sous cloche en verre. Mais le concept, l’univers est là, toujours.
J’ai eu du mal à réaliser que ce sont des bijoux, pour moi ce sont des dessins en 3D, des histoires, des petits objets curieux, uniques et révélateurs. Son petit bijou-coeur (dernière photo), il me le faut absolument.
Lyndie Dourthe – membre du collectif Rouge Manufacture – présentera son travail les 5 et 6 avril prochain à l’occasion des JEMA (Journées Européennes des Métiers d’Art).

—————————————————————————————————————————————–

In an old-gothico-past-romantic way, i really enjoy Lyndie Dourthe’s work that i’ve discovered recently. We both have the same back ground, same studies, Textile Design diploma from both famous Olivier de Serres and Duperré Paris Art schools. Funny to see how different can be the course, even with the same starting point. As much as i am on a horizon line that crosses all areas, as much as Lyndie is precise, precious and tiny inside her curiosity cabinet under glass bell. But the concept, the universe is there, always.
I struggled to realize that they were jewels, for me they are 3D drawings, stories, small curious objects, unique and revealing. Its gem-heart (last photo), I absolutely need it.
Lyndie Dourthe – member of the group Red Manufacture – will present their work on 5 and 6 April on the occasion of JEMA (European Days of Crafts).

Dressedtokill-Lyndie-Dourthe2

Dressedtokill-Lyndie-Dourthe3

Dressedtokill-Lyndie-Dourthe4

Dressedtokill-Lyndie-Dourthe5

Dressedtokill-Lyndie-Dourthe6

Dressedtokill-Lyndie-Dourthe6bis

Dressedtokill-Lyndie-Dourthe6ter

Dressedtokill-Lyndie-Dourthe7

Kitshissime et trendy : Happy Socks by David LaChapelle

En voilà un qu’on ne présente plus, le roi du kitsh-over-realistic-with-social-message-photography, j’ai nommé David LaChapelle. Perso, j’ai découvert la bête à la fin des années 90, déjà plus de 15 ans après ses débuts. Il est brillant, drôle et prolifique. J’ai notamment le souvenir d’une de ses expositions en 2009, à la Monnaie de Paris, qui fait partie d’une de celles qui me restent vraiment gravées dans la tête. Des grands formats baroques et percutants, plein de petits détails et toujours un message fort.
Bref.
Ca faisait longtemps que je n’avais pas entendu parler de lui et, voilà-t-y pas que je tombe sur cette nouvelle campagne de la marque de chaussettes unisexes Happy Socks. Et alors c’est une grande idée qu’a eu là cette jeune marque suédoise parce que bon, hein, les chaussettes… comment dire… pas facile à vendre. Et là, bon… comment dire… elles sont mises en valeur !

dressedtokill-DavidLaChapelle1

dressedtokill-DavidLaChapelle1bis

dressedtokill-DavidLaChapelle2

dressedtokill-DavidLaChapelle3

dressedtokill-DavidLaChapelle4

dressedtokill-DavidLaChapelle5

dressedtokill-DavidLaChapelle6

Winter Pink

WINTER pink

La tendance rose fluo, rose néon ou ce que vous voulez d’un peu vif est en train de perdurer sur cet hiver en version acidulée.
N’importe quoi pour nous donner un peu de soleil dans les yeux et le rose aux joues, le tout afin de tenir le coup durant un hiver que nous pressentons tous rude et interminable, si tant est qu’il décide de se comporter comme celui de l’année dernière…
Bref, que ce soit mode enfantine, mode adulte, voiture, bottes parapluie ou tatouages, l’heure est à cette couleur chaleureuse.
On la trouve en deux versions :
Une dérivée du « nude » dans les tons poudrés, vieux rose, chair et chamallow. L’autre fuchsia acide, bleuté, qui pique les yeux.
Et vous, quelle est votre favorite ??

(attention, le flamand rose arrive en force. Bientôt objet d’un post, comme l’éléphant en son temps ?…)

dressedtokill-winterpink

Planquez les CB : Mango Kids online

J’avais un peu oublié la chose, et puis là je suis retombée dessus par hasard, mais le shop Mango Kids est enfin en ligne. Zara n’a qu’à bien se tenir !!

Pas si moches les univers, quelques petites pièces qui font du bien et que je collerais volontiers à ma puce, et un outil de « shopping by look » assez jouissif pour les plus flemmardes. Ou pour papas largués.

Et la maxi bonne nouvelle, c’est qu’ils livrent à Paris (bon ok, faut se mettre à l’espagnol pour faire ses achats) et pour même pas 3€.
Nan mais, comment font les petites marques pour lutter ?!! Impossible.

dressedtokill-Mangokids1

dressedtokill-Mangokids3

dressedtokill-Mangokids3bis

dressedtokill-Mangokids4

dressedtokill-Mangokids5

dressedtokill-Mangokids6

dressedtokill-Mangokids7

dressedtokill-Mangokids8

 

Et toi, tu t’appelles comment ? : My Name Is Simone

Über tendance et arty à souhait, les poupées de Caroline Castagna – Suarez, aka My Name Is Simone, sont de petites perles rock et pointues qui ravissent déjà les mamans bobos, clientes de Smallable, Colette ou les Galeries Lafayette.
Perso, je VEUX évidemment celle de David Bowie, mais je me laisserais aussi bien tenter par un Karl qui me sussurerait des mots doux à l’oreille…

Comment ça, c’est pas pour moi mais pour ma gosse ?!!

Le facebook est ici

dressedtokill-mynameissimone1

dressedtokill-mynameissimone2

dressedtokill-mynameissimone3

dressedtokill-mynameissimone4

dressedtokill-mynameissimone5

dressedtokill-mynameissimone5

 

Un blog bien crocheté : Las Teje y Maneje

Dernièrement, j’ai découvert un blog espagnol qui m’a bien plu quand bien même il ne touche pas du tout à un sujet qui me passionne, c’est Las Teje y Maneje. Il s’agit d’un blog sur les nouvelles façons de tricoter et de faire du crochet. Je crois que ce que j’aime vraiment bien chez lui, c’est, encore une fois, le mélange des genres entre cette vieille discipline qu’est le « crocheting » et les autres univers lorsque parfois ils s’entrechoquent. C’est un blog qui s’attache à montrer les carrefours entre ces divers domaines, toutes ces petites choses transversales entre le crochet et le reste.

Peu ou prou ce que je m’attache à faire avec Dressed To Kill et la mode enfantine.

dressedtokill-lastejeymaneje1

dressedtokill-lastejeymaneje2

dressedtokill-lastejeymaneje3

dressedtokill-lastejeymaneje4

dressedtokill-lastejeymaneje5

dressedtokill-lastejeymaneje6

dressedtokill-lastejeymaneje7

dressedtokill-lastejeymaneje8